divider

Max De Pree, 1924-2017

Dans ses relations avec les designers et les architectes, l'ex-directeur général Max De Pree donnait une place prépondérante à la conception axée sur l'homme et à la résolution de problèmes dans l'entreprise qu'il a servie pendant plus de 40 ans.

À Zeeland, dans l'État du Michigan, vous pouvez parcourir une rue typique d'une petite ville bordée de petites maisons caractérisées par des toits à bardeaux, des volets peints et des cloisons en clin et tomber sur quelque chose de très différent. À première vue, l'ordre semble rompu, il manque une maison. Approchez-vous un peu et vous découvrirez en retrait de la rue, dans les bois, un ensemble de petites boîtes surbaissées à toit plat. Il s'agit de la maison que Charles et Ray Eames ont conçue en 1952 pour leur ami et collègue, Max De Pree (l'un des trois fils de D.J. De Pree, fondateur d'Herman Miller), sa femme Esther et leurs quatre enfants. La maison est humble, accessible, appropriée, chaleureuse et vraiment unique en son genre, à l'image de celui qui l'a commandée.

Max De Pree a contribué à faire de l'entreprise Herman Miller un leader en matière de philosophie du management et de conception axée sur l'homme. Max, le dernier De Pree à occuper le poste de PDG, a codifié les valeurs de l'entreprise dans une série de livres sur le leadership, vendus à plus d'un million d'exemplaires dans plus de 20 langues à travers le monde. Il laissera un souvenir impérissable pour l'instauration de concepts tels que le « leadership attentif » et le « capitalisme inclusif » qui sont désormais profondément enracinés dans notre culture. En 1970, Max a déclaré de façon poétique, à propos d'une usine de fabrication Herman Miller au Royaume-Uni : « Notre objectif est de contribuer à la beauté d'un paysage caractérisé par les valeurs esthétique et humaine. » Bien qu'il n'ait peut-être eu qu'un bâtiment à l'esprit, les contributions qu'il a apportées tout au long de sa vie s'étendent bien au-delà.

why_max_de_pree_01 Rangée du fond, de gauche à droite : Alfred Auerbach, Jim Eppinger, D.J. De Pree, Max De Pree, George Nelson
Assis, de gauche à droite : Charles Eames, Hugh De Pree

Max était simplement un être humain merveilleux et complet. Vers la fin de sa vie, nos diverses conversations nous ont rapprochés et lui ont permis de me transmettre l'engagement de sa famille envers Herman Miller. Il m'a tant appris : comment écouter, comment poser des questions et surtout réaliser combien tous les dirigeants sont redevables aux personnes qu'ils dirigent.Brian Walker, PDG, Herman Miller

why_max_de_pree_03

J'ai côtoyé Max pendant 50 ans. Homme de principe comme jamais je n'en ai connu, à la fois sévère, aimable et attentionné. Un modèle de sagesse, de chaleur et de spiritualité. Il a été un excellent professeur et mon mentor dans les premières années de ma vie professionnelle. J'utilise toujours les fiches aux bords arrondis qu'il m'a données pour m'organiser. Plus important encore, j'ai appris grâce à mes échanges avec Max que l'éthique et les affaires sont compatibles.

Je n'ai pas vu Max souvent pendant toutes ces années, mais chaque fois que je rendais visite à Max et Esther, il me semblait que la séparation avait été de courte durée. Je ne vivrai malheureusement plus cette intimité immédiate, le grand sourire de Max qui m'accueillait.

Rolf Fehlbaum, Président émérite, Vitra

why_max_de_pree_04

Max avait une façon frappante et originale de décrire et de valoriser toutes les choses importantes que nous ne pouvons pas voir comme le potentiel humain, l'esprit d'entreprise et même l'amour. Son héritage s'étend bien au-delà de l'entreprise qu'il dirigeait. Il manquera à tous les membres de la communauté Herman Miller que nous sommes, mais nous saurons mettre à profit jour après jour tout ce que lui et sa famille nous ont apporté. Son humour me fera toujours sourire et je réfléchirai encore longtemps à ses idées perspicaces.Clark Malcolm, auteur, éditeur et ami, Herman Miller

Articles associés

divider