divider

Chromatography

Scholten & Baijings sur leur nouveau canapé, tissus et exposition débutant au Salone del Mobile 2017

Cette année, au Salone del Mobile de Milan, Herman Miller et Maharam présentent l’exposition « Chromatography : The Colour World of Scholten & Baijings » afin de lancer ColourForm Sofa Group et de mettre l’accent sur notre partenariat avec ces deux créateurs néerlandais. Partenaires dans la vie comme au travail, depuis des décennies, Stefan Scholten et Carole Baijings perfectionnent une marque minimaliste et drôle, où les motifs et les textures, les couleurs douces et les figures géométriques subtiles se conjuguent pour créer des meubles, des tissus et des objets surprenants. Outre ColourForm, ce duo dévoilera trois nouveaux tissus aux coloris multiples. WHY a récemment rencontré ce couple afin de connaître leur opinion sur le confort, la créativité et pourquoi tout commence par la couleur.

Parlez-nous de « Chromatography », l’exposition de votre travail au stand d’Herman Miller, au Salone del Mobile.

Carole Baijings: Cette exposition associe notre propre écriture à l’ADN d’Herman Miller.

Tous les tissus que nous avons faits pour Maharam pendent du plafond et, au-dessous, se trouvent les éléments de notre nouveau ColourForm Sofa Group, avec divers éléments consacrés à notre processus de création, notamment un film que nous avons produit avec Herman Miller. Nous pensons qu’il est important de montrer aux gens la complexité qui se trouve derrière une simplicité apparente. Nous travaillons comme des artistes, pratiquement, en fabriquant nos propres couleurs et tissus. La couleur est toujours le point de départ.

Il est intéressant de voir que tous les tissus que nous utilisons pour cette exposition ont été conçus séparément pour Maharam, mais qu'ils s'associent cependant superbement avec ColourForm. Ils partagent certains thèmes : grilles, transparence, strates.

why_chromatography_1

Vous avez produit des tissus pour Maharam, mais ColourForm est votre première gamme de mobilier pour Herman Miller.

Stefan Scholten: De plus en plus, nos environnements de travail et de vie fusionnent. De nos jours, un canapé comme ColourForm peut être une création universelle – on pourrait le trouver dans un logement, un bureau ou un hôtel. En fait, je crois que nous avons apporté à ce projet nos notions européennes de confort ! Il y a une énorme différence de niveau de confort aux États-Unis, d'après moi. Là-bas, les canapés me semblent durs, du moins c’est ce que j’ai ressenti dans les hôtels. Aux États-Unis, je trouve qu’il y a un écart plus grand entre les marchés pour la maison et pour le milieu professionnel, un écart qui s’est comblé en Europe depuis quelque temps maintenant.

Comment avez-vous eu l’idée du ColourForm Sofa Group ?

CB: Nous voulions faire un canapé à armature en bois dès le départ – nous adorons travailler avec le bois – et nous voulions que la garniture ait un aspect drapé, comme si des couvertures avaient été repliées sur l’armature.

Sur la planche à dessin, nous avons fait six étapes de modèle. Nous avons aussi fait des essais, pour montrer à Herman Miller comment les panneaux en tissu devaient apparaître sur l’armature. C’était avant même d'atteindre l’étape du prototype – les prototypes sont chers, c’est pourquoi nous voulions que le design soit aussi travaillé que possible.

Pour tous nos produits, la simplicité est essentielle. Comme nous privilégions la couleur, nous produisons toujours des modèles assez minimalistes, afin de faire ressortir les couleurs et les détails. Avec des modèles simples comme les nôtres, les couleurs et les détails se doivent d'être parfaits. Pour le canapé, nous avons créé un tissu, Tracery, pour Maharam. Tracery associe une couleur unie à la texture et à l’intérêt du motif.

why_chromatography_3

À propos de Tracery, vous présentez aussi un trio de tissus pour Maharam au Salone.

SS: C’est exact. Pour Tracery, nous avons commencé par des grilles cousues à la main sur du carton, en utilisant des fils de couleurs contrastées. Ensuite, nous avons affiné l’idée en cousant les grilles sur du tissu avant de les emporter au Musée du tissu de Tilbourg, ici, aux Pays-Bas, afin de les essayer. Nous y faisons souvent des expériences. On peut faire varier l’échelle, voir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Il en a résulté un prototype de tissu, que nous avons ensuite apporté à Maharam.

Évidemment, il a fallu l'adapter pour la production et pour l’utiliser dans le mobilier : notre idée d’origine comportait des fils en relief qui auraient pu s'accrocher quand on s'assoit. Avec Tracery, nous avons pris le tissu de Maharam appelé Pare, pour lequel nous avons choisi de nouvelles couleurs. Nous avons aussi créé une version matelassée, comme option supplémentaire, pour la série ColourForm, qui, selon nous, lui donne un air plus jeune, plus funky.

why_chromatography_2

Vous dites que la couleur est le point de départ de votre travail. Pouvez-vous expliquer ce que cela signifie ?

CB: Nous commençons toujours par essayer beaucoup de couleurs en peignant sur une toile. C'est cet aspect mat, crayeux, que nous essayons toujours de conserver. Pour ce projet, nous avons commencé avec 44 couleurs. Trop de couleurs, mais nous savions que leur nombre diminuerait durant le processus de création. Nous avons donc terminé avec 17 couleurs Pare, 5 coloris différents pour le tissu matelassé Pare, et 11 options pour Tracery. De plus, nous avons ajouté des options de couleur pour l'armature en bois – nous avons conclu qu’elles devaient être mattes, tout en laissant apparaître le grain du bois.

SS: Naturellement, choisir une couleur de canapé, ce n’est pas pareil que de choisir une couleur pour une assiette. On garde les canapés longtemps, c’est pourquoi la couleur doit être durable, élégante et subtile. Mais nous pensons qu'il faut quand même se différencier, c’est pourquoi nous avons aussi des coloris distinctifs dans la gamme. Par ailleurs, nous savons que les décorateurs d’intérieur doivent avoir beaucoup de choix. Il y a aussi l’option « noir soft », pour ceux qui ne veulent pas de couleur.

why_chromatography_4

ColourForm a l’air assez flexible, avec divers tissus, formations, et même du bois coloré.

SS: Oui, tout à fait. Il y a différents composants de sièges, et vous pouvez choisir la combinaison de tissus, couleurs et bois qui vous plaît. De nos jours, les consommateurs ont l’habitude de personnaliser les produits. Nous avons voulu que le système entier soit polyvalent. Ceci dit, vous pouvez aussi opter pour vos propres préférences, la gamme « choix des créateurs ». Les gens devraient pouvoir choisir, mais nous pensons aussi qu’il est important de leur montrer notre vision de ColourForm.

Comment votre collaboration avec Herman Miller a-t-elle commencé ?

SS: Nous avons commencé à travailler pour Maharam il y a quelques années, en créant des tissus qui, ensuite, ont été utilisés pour donner un accent nouveau à quelques classiques d’Herman Miller. Ensuite, naturellement, la question s’est posée : pourquoi ne pas faire nos propres meubles pour Herman Miller ? Ces deux dernières années, nous avons travaillé sur cette collection.

Est-ce qu’il y en aura d'autres ?

CB: Nous l’espérons. Généralement, nous apprécions les longues collaborations avec nos clients et les considérons comme des processus d'apprentissage mutuels. Nous sommes très honorés de travailler avec Herman Miller. Nous apprécions la liberté créative qu’ils accordent à leurs designers. Nous aimons penser que nous avons appris l'un de l'autre. Par exemple, nous les avons persuadés de développer de nouvelles couleurs de bois pour l’armature de ColourForm, ce que, normalement, ils ne font pas. Entre-temps, nous avons absorbé certaines de leurs connaissances sur les différents marchés et comportements de consommateurs. Nous savons que nous pouvons apprendre encore beaucoup plus, notamment dans le domaine de l'environnement professionnel. Voilà un domaine où nous aimerions beaucoup présenter notre vision. 

why_chromatography_5

Naturellement, choisir une couleur de canapé, ce n’est pas pareil que de choisir une couleur pour une assiette. On garde les canapés longtemps, c’est pourquoi la couleur doit être durable, élégante et subtile. Stefan Scholten

Articles associés

divider